2030372
visites

Actualités
Conditions

Annoncer un rdv

Articles
Historique
Totems
Codes

Ecrire un article

Aminours
Avignon Bear's Day
Bears de l'Est
Bears et Compagnie
GrrrizzLyon
Grrrnoble Bear Association

Modifier un club
l'Ours de A à Z

Vous avez article à nous soumettre ? Cliquez ici.

Interview : Pier-Angelo Polver

Pier-Angelo Polver est notre écrivain nationnal de littérature Ours avec son premier roman culte "Ogres". Suite à la sortie de son deuxième roman "Mon ÂmOurs" et avec un troisième en prévision pour la fin d'année (provisoirement titré "Touchez Pas Au Grizzly"), j'ai proposé une interview à l'auteur qui s'est volontiers prêté au jeu. Merci à lui :+)

Le Cleps d'Investigation : Raconte-nous le défi qui t'a été lancé et qui a abouti à ton premier roman "Ogres", qui est-ce qui t'a incité à te lancer, comment et pourquoi toi... l'envie d'écrire devait déjà se faire sentir, non ?

Pier-Angelo Polver : Le terme de pari est assez juste. Ogres est né par accident suite à un défi. Il se trouve que j'hébergeais à cette époque le diable pour certains et un vieux copain de classe pour moi, c'est-à-dire Guillaume Dustan. Il s'apprêtait à lancer un pavé dans la marre avec la première collection littéraire gay pour imiter les modèles anglo-saxons. Il connaissait ma passion exclusive pour les ursidés. Il ne me croyait pas capable d'écrire un roman inspiré de ma vie. Un texte que je rêvais de faire. Je lui ai répondu que je pourrais écrire un roman érotique en quinze jours. Pari tenu et il a beaucoup aimé le livre. Donc Ogres est sorti en premier dans sa collection chez Balland.

LCI : Dans l'édition et la promotion de tes romans, quelles réticences as-tu rencontrées suite de la connotation Gay et, de plus, Ours ?

Pier-Angelo Polver : L'accueil a été difficile. Si l'on reconnaissait plus ou moins la valeur littéraire (notamment le magazine Têtu), l'idée d'une collection gay a fait scandale. On a parlé de ghéttoïsation de la littérature. J'avais suggéré à Dustan de ne pas faire figurer le mot gay. La collection s'est d'abord appelée Le Rayon Gay avant de devenir Le Rayon. Il devenait presque militant d'acheter un livre chez Balland. C'était une erreur. La référence Ours ou Gros est passée en second plan. Si beaucoup de livres sont sortis dans la collection (beaucoup trop et pas mal de nullités, il faut l'avouer, car Dustan était rétribué au forfait), il faut quand même reconnaître que cela valait le coup. Certains romans comme le mien ne seraient jamais sortis autrement. C'était une politique éditoriale assez courageuse.

LCI : Quatre ans se sont écoulés entre l'écriture de ton premier roman et du second, mais le troisième est déjà sur les rails, son achèvement est proche, y'a-t-il déjà une date de sortie et cela veut-il dire que nous allons pouvoir suivre dorénavant plus régulièrement les aventures de ton personnage Pierre ?

Pier-Angelo Polver : Je ne voulais pas faire une suite à Ogres malgré les demandes de certains. Puis, je me suis décidé à le faire brusquement. Un peu par hasard et aussi pour rendre hommage à l'ours qui partage ma vie. Je l'ai écrit aussi vite que le premier. L'idée du troisième est liée à ma rencontre-signature du Blue Book. Voir que des gens aimaient mon livre, m'a poussé à donner une suite à mon âmOurs qui se terminait de façon ouverte. Le troisième ne s'appelle plus Touchez Pas Au Grizzly, titre rigolo mais qui ne correspond plus à l'esprit du livre. Il sera assez rocambolesque voire picaresque. Titi et Pierre partent se marier à San Francisco. Enterrement de vie de garçons, nuit de noces, lune de miel... tout un programme pour Pierre à qui les mariages font perdre la tête. Il y aura un quatrième si mon public ne me lynche pas après tout ce que je fais subir à Titi, un personnage qui a l'air de beaucoup plaire aux trappeurs et aux ours.

LCI : As-tu des velléïtés de t'essayer à l'avenir à l'écriture d'autres romans de styles différents (un polar à l'intringue velue ? un roman S.F. genre "La Planète des Ours" ?) ou carrement à autre chose que de la littérature Ours comme par exemple, les aventures d'Alicia la psycho-killeuse neurasténique ?

Pier-Angelo Polver : En fait j'ai déjà écrit d'autres textes que j'ai signés sous mon vrai nom. Des textes concernant l'histoire de l'Antiquité, ma spécialité. Oui, les aventures d'Alicia, la Grosse qui tue pour maigrir est sur le point d'achèvement. Quant à la Planète des Ours, j'ai déjà été télétransporté sur elle!

LCI : Tu fais office de précuseur pour la littérature Ours française, penses-tu réussir à faire des émules, à créer peut-être, un nouveau courant littéraire 'Bear French Touch' ?

Pier-Angelo Polver : Surtout pas! Je veux être le seul! Je veux être le roi de l'Univers! Non, sérieusement pourquoi pas? J'en ai marre d'être excité uniquement en relisant mes textes. J'aimerais qu'un Ours raconte sa vie pimentée. Mon Titi vient d'achever un roman sur deux jeunes garçons qui s'aiment au Collège. Pas mal du tout mais je ne suis pas objectif. Ce serait sympa s'il racontait notre histoire, sa version des faits!

LCI : Que conseillerais-tu à quelqu'un qui veut se mettre à écrire des romans ursidés ?

Pier-Angelo Polver : Comme pour tout romancier, le seul conseil serait le désir. Avoir le profond désir de raconter une histoire, de donner vie à des personnages. L'autofiction pour l'autofiction est parfois stérile. Ne pas avoir peur d'inventer. Mes livres avant de parler de la vie des ours et de leurs admirateurs, ont pour sujet le désir. Sa découverte, sa réalisation et les interrogations qu'il suscite. C'est pour moi le plus beau matériau littéraire qui existe.

LCI : A ton avis, l'absence d'autres auteurs de romans Ours sur le marché français est dûe aux éventuelles limitations créatives du genre, aux difficultés d'imposer une telle littérature auprès des éditeurs et des médias, ou au Coming Out littéraire qui se fait trop attendre des écrivains Ours potenciels ?

Pier-Angelo Polver : Non pas du tout. Si l'on voit le succès d'un site comme bearwww, on se rend compte que l'ours n'est pas une créature en voie de disparition. Et encore moins une créature honnie. Sans vouloir être prétentieux, j'espère que je n'écris pas uniquement de la littérature oursine. D'ailleurs les femmes aiment beaucoup mes livres d'après ce qu'elles m'ont dit. N'oublions pas non plus que mes romans sont considérés par certains comme bisexuels et non pas homosexuels, moi, je ne vois pas bien ce que cela veut dire.

LCI : Pour ta part, es-tu assidu des lieux Ours, que penses-tu du milieu parisien et du développement croissant, ces dernières années, de la visibilité ursidé en Province ?

Pier-Angelo Polver : Je n'en pense que du bien évidemment même si nous ne fréquentons pas les endroits ours, mon Titi et moi. Avec appréhension, j'oserais même dire que nous avons plutôt un mode de vie hétérocentriste alors que nous vivons en couple depuis dix ans. J'écrirais Ogres différemment aujourd'hui. Les gros costauds poilus sont presque devenus à la mode aujourd'hui.

LCI : J'ai appris à la librairie Blue Book Paris que ça marchait fort, peux-tu faire une approximation du nombre de tes lecteurs, ou plus précisemment, donner une idée de l'intérêt du public pour ce type de littérature en France ?

Pier-Angelo Polver : Ogres est devenu un livre culte à ma grande surprise. J'en suis à près de quinze mille exemplaires vendus et presque uniquement par le bouche-à-oreilles. Balland ayant arrêté le Rayon, j'ai dû trouver un autre éditeur. D'ailleurs j'attends toujours qu'ils me payent mes exemplaires vendus en poche!! Cylibris est le premier à m'avoir répondu. C'est une toute petite maison mais ambitieuse. Le directeur de collection est Emmanuel Ménard, aussi exigeant que compétent. Je suis ravi d'être chez eux même s'ils ne sont distribués que dans une dizaine de librairies en France. J'ai des échos très sympathiques sur mon site de lecteurs qui se reconnaissent dans ce que j'écris. C'est ma meilleure récompense.

LCI : Penses-tu qu'écrire des romans Gays signifie inévitablement d'être relégué au rayon érotique des FNAC et autres ?

Pier-Angelo Polver : Non, même si c'est plus simple pour ranger les livres à la Fnac ou au Virgin. Je sais que mes livres ne plaisent pas qu'aux gays. Personne à part Dustan peut-être n'a envie de vivre dans un ghetto! Ma copine Josiane Balasko m'a dit que Mon âmOurs ferait un excellent scénario de film. Maintenant trouver un producteur pour une comédie provinciale avec des Ours ne sera pas une sinécure! A moins qu'il ne pense au succès de l'Ours de Jean-Jacques Annaud!

LCI : Comment se sont passés l'élaboration de la couverture, les échanges avec CJBear, le choix du dessin, la proposition à l'éditeur... ?

Pier-Angelo Polver : J'avais les mains libres pour la couverture. je l'ai exigé au départ. Je connaissais Christophe grâce à une de ses expositions. En tant qu'admirateur de la faune oursine, inutile de dire que je suis tombé sous le charme de ses dessins. Il a fait un superbe portrait (non dénudé, je précise!) de mon ours que j'ai mis sur mon bureau. Christophe est d'une gentillesse extrême. Une crème d'ours mariée avec un excellent chanteur lyrique, Aurélien. Sinon, le dessin pour diverses raisons s'est fait dans la précipitation. L'ange-ours apparaît avec le poil gris alors que Thibault est blond dans le roman. Une erreur d'impression. Enfin, mon ours s'est transformé en polar-bear depuis le temps!

LCI : Ton roman "Mon ÂmOurs" aurait pu être titré "La vie rêvée des Ours", la couverture accentue encore cette impression, est-ce que cela signifie que tu n'écriras jamais "La vie rêvée des Ours" ou que c'était juste un délire de ton personnage sans rapport avec toi ?

Pier-Angelo Polver : Je crois que j'ai déjà écrit la Vie Rêvée des Ours, non? même s'il m'arrive de les martyriser de temps en temps... (lol)

LCI : Comment construis-tu tes romans, de façon ludique à l'image du défi lancé pour "Ogres" ou en cherchant l'isolement sérieux comme le héros de "Mon ÂmOurs" et sa salle d'écriture qui donne sur les volcans auvergnats ?

Pier-Angelo Polver : Ma méthode est l'isolement pendant quinze jours. Le premier je l'ai écrit dans mon village paumé d'Italie, le second, à Ibiza sous la pluie. Si cela intéresse certains, je les écris en écoutant beaucoup de musique. je n'ai pas besoin de recherches, mes souvenirs et l'imagination suffisent.

LCI : Dans les aventures de tes personnages, quelle part y a-t-il d'adaptation de ton vécu, des expériences dont ton entourage a pu te faire part et d'invention pure ?

Pier-Angelo Polver : Je pars de personnages réels à qui je fais vivre des choses inventées ou recréés. Comme on me pose souvent la question, Titi ressemble à l'original pour les traits et les divers attributs, un peu plus macho en revanche pour le caractère.

LCI : Tu n'as de cesse de répéter que tes romans ne sont pas auto-biographiques, même ton héros le dit, pourtant, il s'appelle Pierre, il surnomme son mec Titi, et j'ai dans l'idée qu'on doit retrouver bien plus d'un point commun encore si on te connait personnellement... Comment réagissent à tes romans, ta famille, ton homme ou, parmi tes amis, ceux qui pourraient se retrouver dans l'identité de certains de tes personnages ?

Pier-Angelo Polver : Titi est mon premier lecteur et il aime bien corriger les innombrables fautes d'orthographe.. Rares sont ceux qui m'ont fait le reproche d'apparaître à l'intérieur de mes romans. On me demande même l'inverse. Pour le troisième, certains étaient ravis de figurer à l'intérieur. Ils ne m'ont pas demandé de changer leur identité. Ils m'ont plutôt reproché d'avoir fait des personnages trop secondaires!

LCI : Trouves-tu corrects les articles Cybears faits sur tes deux romans ?

Pier-Angelo Polver : Il manque le prix et les adresses où on peut se les procurer (rires)!

LCI : Et enfin, si je te propose d'échanger ton Ours contre 2 barils de crevettes, tu me dis quoi ?

Pier-Angelo Polver : Touche pas à mon grizzly, s...! Pas même pour deux barils de homards!

Commentaire écrit par Le Cleps d'Investigation (20/05/2004)

Références :

"Ogres" écrit par Pier-Angelo Polver (n°23 Le Cercle Poche) ©1999 Editions Balland
"Mon ÂmOurs" écrit par Pier-Angelo Polver (collection "Emmanuel Ménard présente") ©2004 Cylibris
Article Cybears sur "Ogres"
Article Cybears sur "Mon ÂmOurs"

Le site de Pier-Angelo Polver
Le site de CJBear

www.cylibris.com
www.balland.fr

Les romans de Pier-Angelo Polver sont disponibles, entre autres, en FNAC et à la librairie Blue Book Paris

Page précédente 

Canal de Chat
Aide et règles
Télécharger

Bars
Restaurants
Hébergement
Discothèques
Saunas
Commerces
Autres

Signaler un lieu

Sites français
Pages persos
Bear art
Etablissements
Sites étrangers
Sites adultes
Commerciaux
Généralistes
Mais encore

Déposer un lien